Le goût de la vie.

Un peu de vent dans les cheveux,
Et cet éclat de soleil dans les yeux.
La poitrine se soulève,
Et les bras se lèvent.

Un pas après l’autre,
Un jour après l’autre,
Pour cette vie et celle d’après,
J’apprends à vivre en toute liberté.

14088447_10210307120613438_6814472846086327288_n

 

Il n’y a plus de passé, et le futur n’est que potentiel. N’existe que ce présent dans lequel je suis animée, tendant à donner vie à de nouveaux projets. Chaque jour qui passe est une nouvelle façon d’appréhender le monde, une occasion de coucher des mots sur le papier, une opportunité de répandre douceur et de vivre en toute tranquillité. La peur existe, le doute aussi, et l’angoisse parfois. Ils s’immiscent dans la quotidien, répandent le trouble, donnent naissance à des questions ; et je les remercie pour ça, c’est ainsi que je peux avancer, c’est ainsi que je peux penser, ressentir et décider. Ils laissent place à cette adrénaline incroyable, qui fait frissonner, qui fait battre le cœur à la chamade : celle de toucher du bout des doigts cette liberté tant espérée, et cette volonté créatrice de reprendre peu à peu les choses en mains. En toute humilité et en toute sincérité, croire que le chemin peut se dessiner au fur et à mesure du temps qui passe et de la place qu’on peut se donner dans le monde.

Un jour, tu m’as dit que j’étais précieuse. Un jour, tu m’as dit que tout irait bien. Je n’avais pas conscience de mon ignorance, je manquais cruellement d’assurance et je ne pensais qu’à disparaître. Je n’avais pas compris à quel point tu avais raison. Sept ans plus tard, Me voici les bras levés et le regard tourné vers l’horizon, embrassant de toute mon humanité ces imperfections que je fuyais et que maintenant j’accueille le sourire aux lèvres. Si parfois la peine remplace la joie, j’aurais appris que nous pouvons nous relever. Nous avons ce qu’il faut en nous de force et d’espoir. Il est des jours où le ciel est gris, il est alors apaisant d’allumer une bougie et de prier un peu, les mains jointes sur la poitrine, tournant les yeux vers le ciel pour tenter d’y apercevoir un peu de lumière. Il y a ces deux versets auxquels je pense, en lesquels je crois – accueillez-les, même si vous ne croyez pas, il est juste agréable de sentir ainsi protégé et guidé.

 » Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante. » – Esaïe 41 : 10

 » …alors tous ceux qui se confient en toi se réjouiront, ils auront de l’allégresse à toujours, et tu les protégeras ; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom.  » – Psaume 5 : 12

C’est le goût de la vie qui s’infiltre dans ma veine, celui qui nourrit la petite fleur bleue que je suis. C’est la fin de l’été et la promesse de jours meilleurs, où du passé les leçons ont été tirées, et le futur se raconte au présent – C’est recevoir et donner toujours plus, en toute bienveillance, patience, amour et humilité.

Publicités

7 commentaires sur “Le goût de la vie.

Ajouter un commentaire

  1. Que c’est bon de te lire comme ça ! J’ai pas de mots plus fort que : JE T’AIME, et ça TRES TRES FORT ! ❤ Vivons ce présent alors. J'aime tes photos et tes couchés de soleil. J'aime ta sensibilité, ta douceur, et ta pudeur. J'aime tout en toi de toute façon ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :