La vérité sur Auschwitz.

On pourrait penser que plus de 70 ans plus tard, il n’y a plus rien à en dire. La seconde guerre mondiale, le génocide des Juifs, les camps de concentration et d’extermination… que pourrions-nous apprendre de plus sur ces morts affreuses ?

En 2005, la BBC propose une série en 6 épisodes nommée « Auschwitz : the Nazis and the Final Solutions ». En 2015, Netflix acquiert des droits et la diffuse. Nous avons regardé l’histoire des Nazis et de l’Holocauste dans toute sa conception et son évolution jusqu’à la solution finale…

auschwitz-the-nazis-and-the-final-solution1

Sans avoir besoin d’y aller, nous sommes entrés dans le camp. La série ne se limite pas à une description en détails de ce qui a pu se passer à Auschwitz. Cela n’aurait pas grand intérêt. Cette mini-série mêle aux images d’archives et reconstitutions basées sur des enregistrements dactylographiés de conversations, entretiens et rendez-vous, des témoignages de survivants : des prisonniers de guerre communistes, des survivants juifs et tziganes et gypsies, des soldats nazis. Au fil des épisodes et de détails révélés sur le camp, les témoignages et les scènes reconstituées offrent une vision globale sur la violence dont les Nazis ont fait preuve pendant ces années de guerre.

L’école ne nous apprend pas ces détails. L’école nous dit qu’Hitler est le gros méchant qui plonge le monde dans une nouvelle guerre mondiale et que sa folie le pousse à tuer beaucoup de gens, des Juifs surtout parce qu’ils ne les aimaient pas. Après tout, ils ont crucifié Jesus alors comment leur pardonner ? Ils sont responsables de tous les maux sur Terre, et en plus ils sont très riches alors autant les exterminer et tout récupérer. Hitler a développé une idéologie que beaucoup comme Goebbels, Einchmann et Himmler ou encore Mengele se sont appropriée, Hitler a donné des ordres que les généraux ont appliqué. L’école ne nous dit pas que les Nazis ont abusé de toutes sortes d’alcool et de drogues pour supporter l’infamie de leurs actions. L’école ne nous dit pas qu’ils n’auront pas attendu la construction de camps pour vider des villages d’Europe de l’Est de leurs populations, en creusant des fosses le long des routes et en pensant à économiser le nombre de balles lorsqu’ils tiraient sur les gens. L’école ne nous dit pas que beaucoup ont collaboré, par peur ou par adhésions à ces idées vile et inhumaine. L’école nous dit combien de gens sont morts on n’imagine pas ce que c’est vraiment.

Les 6 épisodes retracent le parcours de ces hommes, femmes et enfants qui ont disparu dans la création la plus honteuse et la plus dévastatrice des hommes : les camps de la mort. Les 6 épisodes retracent l’évolution des camps, les essais scientifiques pour qu’une mort rapide soit donnée et les stratégies utilisées pour faire disparaître toutes les traces de leurs crimes. Les 6 épisodes retracent une réalité historique à l’aide de documents archivés, de plans, de lettres, d’extraits de journaux intimes, réalité que certains se permettent encore aujourd’hui de dénigrer, de renier, comme si ces camps n’avaient pas existé, comme si ces millions de personnes n’avaient pas vécu. Les 6 épisodes retracent l’intelligence du mal, et sa normalisation – et c’est insupportable parce qu’on se demande parfois pourquoi rien n’a été fait pour arrêter tout ça. Ce documentaire démontre comme il était difficile d’agir.

Auschwitz n’était alors qu’une commune à l’Est et c’est devenu le théâtre d’atrocités sans précédent, et le symbole du martyr d’une partie de l’humanité. La série est bouleversante sans abuser du pathos. Elle est historique, basée sur des faits prouvés, que les témoignages viennent nourrir d’une dimension insupportable. Ils ont vu la mort, ils ont perdu leurs proches, ils se sont tu et ont obéi aux ordres sinon ils seraient morts eux aussi.

_82389049_000953589-1

Je ne dirai pas « âmes sensibles, s’abstenir ». C’est difficile, insupportable, énervant, bouleversant… C’est par devoir de mémoire et non par curiosité que nous avons voulu regarder. C’est pour connaître la vérité et pour la transmettre. C’est pour se souvenir et honorer les morts et les vivants de cette période noire de notre Histoire.

Publicités

9 commentaires sur “La vérité sur Auschwitz.

Ajouter un commentaire

  1. Article poignant, tu me donnes « envie » (meme si ce n’est pas vraiment le mot) de regarder cette série de 6 épisodes. Je ne sais pas vraiment expliquer mais tout ce qui concerne la deuxième guerre mondiale m’intéresse. Non pas par cruauté ou bienveillance mais comme tu l’exprime si bien pour ne pas oublier que ca ait eu lieu. Ne pas oublier que malheureusement aussi grâce à ca un bon en avant en Medecin à eu lieu. C’est des dimensions tellement lointaines de nos idéaux que beaucoup se refusent d’y repenser. Sauf qu’il faut montrer du doigt. Comme un enfant apprend de ses erreurs, il faut que l’humanité apprend de celle-ci et pour cela, il faut pas s’en cacher. Belle article. Belles larmes. Beau dégoût. Avançons grâce au passé et à l’histoire.

    Et toi je t’aime et c’est beaucoup plus beau ! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis ressortie de cet endroit bouleversée, depuis j’y pense, encore et encore.
    J’ai enfin pu sortir des mots pour décrire ce moment et aime partager ca en lisant le récit d’autres personnes. Je tombe sur ton article et découvre qu’une telle série existe. Je vais m’empresser de la regarder… Merci pour cet article poignant,
    Au plaisir

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai envisagé y aller mais je pense que ce serait trop difficile à supporter… voir des lieux empreints du Mal, de la cruauté… il faut un courage que je n’ai pas.
      J’espère que tu pourras apprécier la série documentaire, elle était vraiment très interessante et touchante bien sûr !

      J'aime

  3. Bonsoir,
    Pour tout ce que « l’école ne nous dit pas » le professeur que je suis suggère de se reporter au programme d’histoire de la classe de première, qui me paraît clair sur ces points (notamment celui de la shoah par balles évoquée dans tous les manuels) et complétant avec profit le programme de la classe de troisième.
    Par conséquent ces points sont bien enseignés par l’école en France, à moins de tomber sur un professeur vraiment incompétent et malintentionné. J’en ai moi-même subi un dans les années 80 au collège mais j’ose croire que le cas est rare et qui plus est j’ai eu ensuite d’autres professeurs plus scrupuleux, c’est-à-dire normaux, banalement compétants.
    Puisque le sujet vous intéresse, je vous propose, pour le cas où vous n’auriez pas déjà fait cette formidable expérience, de lire « Vie et destin » de Vasili Grossman, un roman fleuve sur le totalitarisme et sur l’humanité. Un choc, plusieurs chocs, dans toutes les dimensions. Et malgré tout une beauté inoubliable. Un livre majeur probablement trop méconnu suite aux conditions de sa première édition.
    La meilleure édition dans le volume Oeuvres dans la collection Bouquins chez Laffont.
    Cordialement

    J'aime

    1. Alors j’ai dû tomber sur l’un de ces profs qui préfère s’abstenir de donner trop de détails sur cette page bien noire de l’histoire. Mais vu la quantité de choses à couvrir chaque année en cours d’histoire, on ne peut s’attarder trop longtemps sur la shoah qui reste un génocide organisé, programmé… qui n’attend pas la mise en place « officielle » de la solution finale en 1942 mais qui commence bien avant, dans l’idéologie nazie, dans la violence quotidienne dès le début de la guerre dans les pays d’Europe de l’Est.
      Mon article n’avait pas pour but de critiquer l’école mais de souligner comme ce commentaire donnait énormément de details dont je n’avais alors pas connaissance jusque là.
      Merci pour la référence, j’ai lu de nombreux livres sur la shoah mais pas celui-là.

      J'aime

      1. MerciSweetiejulie pour votre reréponse et je vous prie surtout de bien vouloir mexcpour le tonsans douteun peu trop pontifiant, professoralde ma reréponse initiale. Votrebillet était intelligent et sensible, j’ai juste voulu maladroitement rectifier un point technique
        Par ailleurs vous avez bien raison d’insister sur le fait que si la décision concrète de la solution finale ne vient que très tardivement, les intentions et les actes criminels des nazis remontent sans contestation possible à la rédaction de Mein Kampf dansles années 20. Quand certaines personnes viennent me voir au sujet de vidéos YouTube qui  » prouvent » qu’Hitler n’a fait que se défendre, notamment contre les juifs qui lui ont déclaré la guerre en 1933,les bras m’en tombent. Vive la paix. Georges Moustaki président en 2017

        Aimé par 1 personne

        1. Je n’avais rien contre votre premier commentaire et je vous remercie de revenir vers moi une fois de plus sur ce sujet.
          Effectivement, Hitle nourrissait depuis de nombreuses années une haine violente à l’encontre des Juifs, très certainement héritier d’années d’antisémitisme en Europe… Mein Kampf renferme déjà des éléments de la solution finale. Quant aux généraux et commandants qui ont travaillé sous ses ordres, ils ont également pris des initiatives, et tenté des expériences dans les camps dont ils avaient la charge qui ont rendu encore plus difficile et tragique la situation des Juifs…

          J’en viens à penser en regardant les actualités que nous apprenons peu de nos erreurs et que tant qu’il y aura des hommes, il y aura des génocides. Mais je perds pas espoir qu’un jour la paix triomphe !

          J'aime

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :