Pourquoi cette soudaine jalousie ?

Rien ne laissait présager cette réaction. Après tout, ce n’est qu’une invitation. Ils se connaissent depuis quelques années. Elle vit seule, et ils sont amis. Elle l’a invité à déjeuner et il a dit oui. Sans hésiter, et certainement ravi d’y aller. Il y passera plusieurs heures puisqu’ils ne se contenteront pas de déjeuner : elle reçoit la BBC à la télé alors ils regarderont le cricket. Il dit qu’il pensera à moi, comme si nous le regardions ensemble. Il dit qu’il m’appellera. Il ne rentrera pas très tard non plus. Je le crois.

Pourtant, cette annonce m’a mise de mauvaise humeur. J’étais en train de boire mon thé, et j’ai eu du mal à déglutir. Il a bien senti que le ton avait changé. J’ai même eu du mal à dire ce fameux « Bisous » avant de lui dire au revoir. Il m’a demandé si j’étais jalouse j’ai dit « Un peu, oui ». Je n’ai pas voulu mentir, ni dissimuler le malaise que je ressentais. Nous en sommes restés là. J’ai préféré ne plus rien dire, pour ne plus y penser.

Plusieurs pensées m’ont traversé l’esprit : il y a quelques semaines, ils ont déjeuné ensemble, il y a 15 jours elle lui a proposé d’aller ensemble à Berlin pour les vacances de la Toussaint. S’il s’arrange toujours pour être disponible, il est resté très poli et a décliné l’invitation à Berlin. Il n’a pas dit que j’avais posé quelques jours pour avoir des congés en même temps que lui, pour qu’on soit un peu ensemble sans avoir à regarder l’heure tout le temps.

5bce4567d482f264b330291ac38fb3d1

Elle vit seule. Elle l’invite. Elle lui ouvre sa maison. Elle rit avec lui. Elle a refusé d’apprendre à me connaître. C’est comme si nous n’existions pas. Elle boit des bières ou du vin, elle cuisine pour lui. Quand elle va mal, elle l’appelle et il lui est arrivé d’aller chez elle parce qu’elle avait besoin de compagnie. Je ne la connais pas, je ne veux pas la juger mais je ne lui fais pas confiance. L’alcool peut délier les langues, et ôter un peu de timidité ;  et elle a eu tendance par le passé à avoir des gestes plus familiers à son égard. Elle lui a déjà proposé de rester dormir là. Avec cette même politesse, il a décliné. Et je ne supporterais pas qu’il reste, il le sait. Il me dit qu’ils ne sont qu’amis, et qu’elle vit seule depuis bien trop longtemps pour que ça change.

Cela ne me dérange pas qu’il soit ami avec une femme dans l’absolu. Il sait que j’aurais tendance à penser que l’amitié mixte existe quand les intentions de chacun sont claires. Dans ce cas-là, je ne peux m’empêcher d’avoir des doutes sur ses intentions à elle. Ce n’est pas un manque de confiance en lui. C’est certainement un peu de jalousie de ma part. C’est la peur surtout, mêlée aux doutes. Encore une fois, pas envers lui, mais envers elle. Il lui suffit de proposer et il dit oui sans réfléchir. Pour que nous soyons ensemble, c’est un peu plus compliqué : on peut prévoir à l’avance, se donner des petits rendez-vous mutuels mais il faut s’attendre à ce que parfois nos retrouvailles tombent à l’eau, il faut qu’il soit sûr d’être disponible… Il ne comprend pas quand je dis que lorsqu’ils s’agit de ses ami(e)s, c’est toujours plus facile pour lui…

Il me dit souvent qu’il n’apprécie que moyennement la façon dont les hommes peuvent me regarder, et la possibilité pour moi un jour de rencontrer un homme plus jeune, et surtout un homme qui puisse m’offrir un avenir. Les serveurs au restaurant, et les quelques contacts masculins que je peux avoir nous prennent parfois pour père et fille… il est déjà arrivé qu’il surprenne des hommes en train de me sourire, et de jeter des regards qui en disaient longs. La tendresse que mes gestes ont envers lui dans ces moments-là ne trompent jamais sur l’amour qui nous unit, et refroidissent les ardeurs de certains. Il oublie alors que j’ai parfois peur de ces femmes qui le regardent, envers qui il est gentil ou avec qui il est ami. Ne se lassera-t-il pas un jour de ma jeunesse ?

088e55b3e7b6794654a9eebe0b4135b9

C’est encore un peu de cette insécurité que je me traîne, et qui provoque cette réaction de ma part. Cette douleur du passé de n’avoir été qu’un jouet, d’être persuadée de n’être jamais assez bien, de ne pas être à la hauteur et de ne rien avoir à donner. C’est certainement envers moi-même que je manque de confiance, et non envers lui…

Crédit photos : https://fr.pinterest.com/pin/195484440045300449/
https://fr.pinterest.com/pin/501377370988276680/

Publicités

5 commentaires sur “Pourquoi cette soudaine jalousie ?

Ajouter un commentaire

  1.  » D’un oeil, observer le monde extérieur, de l’autre regarder au fond de soi-même »
    Chez toi je vois un petit brun de femme qui n’a pas encore trouvé la bonne chaussure…Par contre, elle arrive !!!

    J'aime

    1. Il y a ces différences parfois qui se mettent entre nous et qui peuvent créer ce genre de moment : des âges différents, des amis et amies différents…
      Je veux bien te croire si tu me dis qu’elle arrive, j’attends patiemment. En attendant, qu’il soit la bonne chaussure ou pas, que je sois à 100% en paix avec moi-même, je suis tout de même entourée d’amour. Parfois, au milieu du brouillard, je l’oublie…

      Aimé par 1 personne

  2. .. A ta place, je serai jalouse comme une tigresse !
    Bien sûr, tu ne peux pas lui demander de cesser cette relation qui est totalement amicale pour lui. Mais tu ne peux pas être certaine qu’il n’y a aucune ambiguïté avec elle ..
    L’élément qui me pertube le plus, c’est qu’elle n’ait pas voulu te rencontrer. Je crois que ta jalousie et ta crainte sont légitimes.

    J'aime

  3. Je pense en effet que la jalousie est un manque de confiance en soi, en l’autre. Et en toute personne qui ose / risque / s’immisce entre les deux. Mais c’est aussi un sentiment humain Julie.
    Les amitiés hommes/femmes existent mais peuvent aussi basculer…
    Pas toujours.
    Il semblerait que cette femme ait elle aussi des choses à régler – ne pas souhaiter te connaître dénote peut-être aussi un manque de confiance ou des sentiments secrets (qu’elle n’ose ou ose avouer) – c’est juste mon ressenti que je t’expose.

    Travailler sur soi nous aide petit à petit à nous détacher de ces sentiments douloureux. Au fond on dit souvent que le vrai amour est libre. J’y crois. Même si en pratique je considère cela très délicat…

    Je t’embrasse – fais toi confiance au fil des jours. Et prends soin de ta peine aussi…

    J'aime

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :