En moyenne, je conduis une cinquantaine de kilomètres par jour. Il ne s’agit là que des déplacements quotidiens entre mon lieu de résidence et mon lieu de travail, s’ajoutent à cela des petites escapades aux quatre coins de la Normandie et les grands voyages en voiture dans les périodes de repos plus longues que deux à trois jours glanés ici et là, ainsi que les excursions dans le Nord pour revoir la famille.

Il ne se passe pas un jour sans que j’aperçoive une victime de la violence routière. Je ne mâche pas mes mots, je n’en ai aucune envie. Je trouve les routes dangereuses pour différentes raisons (pauvre marquage au sol et mauvaise réflexion de l’éclairage la nuit, vitesse bien au-delà des limitations par certains automobilistes, des conduites sans aucune anticipation ni aucune utilisation des clignotants, des piétons qui s’engagent sur la voie sans rien vérifier, l’utilisation du téléphone…)

21_routes_spectaculaires_que_vous_devez_parcourir_au_moins_une_fois_dans_votre_vie_212.jpg

Les routes sont belles, on se sent bien, la vitesse offre une adrénaline. On ouvre le carreau, on chante à tue-tête avec la musique à fond, on se sent libre et le monde nous appartient. On regarde le paysage, on se laisse transporter…

Un jour, c’est une voiture renversée dans le fossé, et ces occupants coincés à l’intérieur ou alors assis sur le bas-côté, choqués et blessés. Un autre jour, c’est une moto couchée au milieu de la chaussée, et je sens la nausée monter parce que un accident serait si vite arrivé pour Habibi. Et de façon régulière, j’aperçois des carcasses d’animaux (chats, chiens, cervidés, hérisson, oiseaux…). Il y aussi ces signes parfois violents de la part de certains conducteurs qui s’impatientent parce qu’on se permet de rouler à peine 5 km/h en dessous de la limitation, les comportements agités qui se traduisent par des appels de phares et des queues de poisson après le dépassement…

La route est dangereuse, fatigante, stressante. C’est un bruit constant pour celles et ceux qui habitent en ville, et un risque pour chacun de perdre la vie. Il paraît pourtant difficile de revenir en arrière, et de se passer d’un « objet » qui fait partie de notre vie courante et que certains considèrent même comme une extension de leur maison. J’entends ces spots à la radio qui nous préviennent de dangers que nous rencontrons chaque jour. J’ai échappé de peu, plusieurs fois, à un accrochage, à un accident parce que les distances de sécurité n’étaient pas respectées, parce qu’un automobiliste sur l’autoroute devant moi se dirigeait vers la voie de gauche pour dépasser sans aucune vérification dans le rétroviseur alors qu’un autre bolide arrivait… Parfois, je me dis que c’est courir trop de risques en se déplaçant ainsi, alors que la voiture peut très vite se transformer en cercueil…

route-de-foret-72470

Nos voitures sont de plus en plus puissantes, bien équipées et donc performantes. Bientôt on ne nous demandera plus de les conduire mais de juste s’asseoir et laisser faire la machine : l’écran serait tactile, et la voiture hyper-connectée. Je n’ose même pas imaginer le chaos…

Alors s’il vous plaît, pendant que le volant est encore entre nos mains et les pédales sous nos pieds, soyez prudents sur les routes, soyez respectueux. Pensez bien que la route ne vous appartient pas, que vous n’y êtes pas seuls, que les règles ne sont pas là pour vous enquiquiner mais pour tous nous préserver.

Publicités

11 réflexions sur “La violence des routes.

  1. Tu as tout à fait raison.
    Je n’aime pas trop conduire pour cette raison .. Je fais partie de ceux qui ne dépassent jamais les limitations de vitesse et qui anticipent peut-être un peu trop. Et finalement, je me rends compte que plus je suis prudente, plus les autres usagers sont violents avec moi. Ils me doublent n’importe comment, me collent et me noient sous leurs phares puissants pour que j’avance plus vite .. Ils me stressent.
    Mon mari est livreur. Et il a une conduite qui m’effraie complètement. A chaque fois qu’il arrive un peu plus tard, j’ai l’angoisse qui monte. J’ai peur qu’il meure à cause de sa conduite, ou de celle des autres …

    J'aime

    1. Merci d’avoir apporté ton témoignage sur ce thème. Je te rejoins sur le fait que le comportement d’autres automobilistes provoque un certain stress en nous… ce qui rend l’expérience de la conduite désagréable.
      Pour avoir loué une fois une camionnette de déménagement, et même je ne conduisais pas, j’ai remarqué que le moteur était bien plus puissant que nos petites voitures. J’ai alors compris un peu pourquoi les livreurs et autres professionnels roulant en utilitaires paraissaient toujours très pressés…
      J’espère que ça n’arrive pas trop souvent pour le retard, que tu ne sois pas trop inquiète. Personnellement, j’en viens à ne supporter aucune autre conduite que la mienne, même celle de mon ami me paraît trop rapide…

      J'aime

    1. Oui ça me touche beaucoup.
      Un cousin – je ne l’ai pas connu malheureusement – est décédé parce que fauché par une voiture alors qu’il se promenait en famille ; il n’avait pas deux ans, ma famille reste marquée…
      Prends soin de toi également 🙂 Bonne soirée ! Julie

      Aimé par 1 personne

      1. C’est fluide de parler avec toi et je vois en toi, on a bcp de points communs😃prends vraiment soins de toi par ce que le meilleur reste à venir pour toi…

        J'aime

  2. Je crois que c’est une de mes plus grandes craintes Julie ou plutôt quelque chose qui génère en moi beaucoup d’angoisse (et je m’angoisse pas pour tant de choses que ça). Je ne me sens pas à l’aise en voiture, je ne conduis pas depuis plus de 10 ans et je m’en porte très bien. Je privilégie les transports en commun.
    Et puis dans ma vie, comble de la chance je n’ai vécu que dans des capitales où la voiture n’est guère essentielle. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles je ne me verrais pas vivre à la campagne…
    Les gens sont dangereux sur la route, on dirait que leur vie n’a aucune valeur, je ne parle même pas de celle d’autrui.
    Prends soin de toi et merci pour ce texte qui sensibilise à un mal qui nous touche tous.

    Aimé par 1 personne

    1. J’aurais tendance, si je le pouvais, à privilégier les transports en commun. Je vais pouvoir éviter les déplacements quotidiens parce que je vais vivre là où je travaille. Pour le reste, je vais devoir prendre ma voiture car il n’y a pas de service de transport (pas de bus, pas de train) à moins de faire une vingtaine de kilomètres…
      Je n’avais pas cette crainte quand j’apprenais à conduire. Elle s’est développée au fur et à mesure des années, à force d’être exposée à ce genre de danger que nous devrions tous reconnaître en tant qu’automobilistes…

      Aimé par 1 personne

  3. Ce n’est pas la première fois que tu abordes ce sujet, et je suis toujours autant d’accord avec toi. Les gens n’ont pas assez conscience qu’ils peuvent rapidement devenir des meurtriers lorsqu’ils sont derrière leur volant. Si encore ils ne mettaient que leur vie en danger… ils nous mettent tous à risque. L’autre jour, en vélo, si je n’avais pas pilé, j’aurais été percutée par cette voiture qui n’a pas respecté le cédez le passage d’un rond point, et j’ai eu tout le loisir de voir la tête de ses occupants qui se demandaient certainement d’où je sortais…

    Aimé par 1 personne

    1. Non, effectivement, ce n’est pas la première fois que j’aborde le sujet. Certainement parce que rien ne change – ou que ça devient pire !
      Oh, la frayeur que tu as dû avoir. Je suis bien contente que tu n’aies pas terminée sur le capot de leur voiture. Chacun est vulnérable sur la route…

      Aimé par 1 personne

  4. Je suis bien d’accord avec toi. Sans parler de ceux que je vois dans un restaurant de l’autoroute vers la Bretagne boire une bouteille entière de vin à deux et de ceux qui fument du cannabis et conduisent ensuite. Cela représente 1/3 des accidents.
    Mais je me vois très mal dans une voiture sans chauffeur. Je crois que je ne serai pas rassuré !
    Cependant on ne peut supprimer les voitures : il ne peut y avoir un transport en commun entre chaque habitation et chaque lieu de travail, et à des horaires suffisants. Et puis il faut aussi transporter des sac, des colis, des objets divers…

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Papynet 🙂
      Encore une fois ce n’est pas l’invention à remettre en cause, en l’occurrence la voiture puisqu’il s’agit de quelque chose dont je nous vois mal nous passer (la voiture et les autres moyens de transport d’ailleurs…). Malheureusement, c’est son utilisation que je remets en cause, et les exemples de ces comportements irresponsables que tu cites me révoltent…

      J'aime

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s