Le sujet choisi n’est pas facile, il fait partie de ceux qui peuvent nous donner envie de vomir. Littéralement. Je me suis sentie plusieurs fois bien nauséeuse en le regardant face aux propos tenus et aux attitude adoptées.

Audrie & Daisy est un documentaire qu’on pourrait appeler « documentaire choc » portant sur un sujet de société actuel : les agressions sexuelles impunies sur les mineures dans des petites villes des Etats-Unis. Sur plusieurs années, et à travers plusieurs états, nous découvrons les histoires d’Audrie et Daisy, deux jeunes filles qui seront victimes de viol et de harcèlement.

Deux filles, dans deux communautés différentes, subissent la même agression et le harcèlement des populations locales.

 

L’histoire d’Audrie

Audrie a 15 ans. C’est au cours d’une fête où elle se rend que tout dégénère. Elle est victime d’un certain nombre de sévices physiques alors qu’elle est inconsciente en raison d’un excès d’alcool : des garçons écrivent sur plusieurs parties de son corps avec des marqueurs indélébiles, marqueurs qui deviendront des jouets sexuels avant qu’ils aillent plus loin. Elle se réveillera en découvrant les dessins, les marques et les traces physiques de ce qu’on appelle un viol. Elle découvrira plus tard que des photos existent, qu’une vidéo circule au lycée. Elle tentera de poser des questions à ses agresseurs qu’elle connaît. Devant le manque de réponse et d’honnêteté, devant l’humiliation qui grandit, elle enverra ce message « My life is over ». Et elle se suicidera.

L’histoire de Daisy

Daisy a 14 ans. Elle a perdu son père quand elle avait 9 ans dans un accident de voiture. Paige, sa meilleure amie, passe la nuit chez elle. Elles boivent en cachette de son grand-frère. Il est 1h du matin quand elles font le mur pour rejoindre des amis de son frère. Tour à tour, les filles se font violer après qu’elles soient forcées à ingérer une grande quantité d’alcool. Elles sont dans un état de semi-conscience quand les garçons les déposent chez Daisy. Paige parvient à rentrer dans la chambre alors que Paige passe la nuit dehors. Il gèlera cette nuit-là. Sa mère la retrouve, l’emmène aux urgences. Un tas de tests médicaux seront passés. Si un garçon avoue les faits, les autres se taisent et hurlent au mensonge. Ils sont des grands sportifs du lycée, les fils de, populaires… et intouchables. La famille devient la risée de la ville, ils sont attaqués, insultés et leur maison est détruite… Daisy survit mais plus rien ne sera jamais comme avant…


C’est de la faute des filles

Ce documentaire nous sensibilise au drame de notre société actuelle où on éduque les filles à ne pas se faire violer au lieu d’apprendre aux garçons à respecter les filles. Ces filles font l’erreur de boire de l’alcool et deviennent des proies faciles pour des ados en chaleur qui n’arrivent pas à contrôler leurs pulsions. Les filles sont considérées comme responsables par les communautés respectives qui les attaquent à coups de # sur les réseaux sociaux emplis de propos haineux. La justice laisse ces crimes impunis, décrétant que le simple témoignage de la victime n’est pas suffisant…

En 2013, alors que la Justice décide d’acquitter les suspects au viol de Daisy, Anonymous déclarait ces propos, provoquant une division en deux camps : ceux qui la défendent, et ceux qui la descendent…

« Nous exigeons l’ouverture immédiate d’une enquête sur la façon dont les autorités locales ont traité le cas de Daisy. Nous voulons savoir pourquoi les suspects ont été libérés. Nous voulons savoir pourquoi ils n’ont pas été jugés. Et surtout, nous nous demandons comment les habitants de Maryville font pour dormir la nuit. Nous sommes Anonymous. Nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas ».

Si par la suite, des sanctions tombent, les suspects ne sont pas inquiétés pour meurtre, et reste ce sentiment amer d’injustice, et cette impression désagréable que le monde est de plus en plus pourri…

Diffusé en avant-première du festival Sundance, ce documentaire devient le porte-parole de ces jeunes filles réduites au silence par la peur, par la honte. Il n’y a pas que le cas d’Audrie, ni celui de Daisy, il y a aussi Delaney, Jada et bien d’autres encore… Netflix provoque un tas d’émotions, relance le débat et souligne une fois de plus qu’il est temps que la folie cesse et qu’on laisse les femmes tranquille !

audrie_and_daisy_netflix

Publicités

5 réflexions sur “Audrie & Daisy, un documentaire Netflix.

  1. Un documentaire sur un sujet difficile qui doit bien remué. Mais si essentiel. Merci d’en parler ici Julie. Ce qui me gêne encore aujourd’hui c’est cette inégalité entre les garçons et les filles, ce renversement des genres – les victimes deviennent les instigateurs et les bourreaux des innocents. C’est un scandale. Avant de dire quoi que ce soit à nos filles, nous ferions mieux d’élever nos garçons dans le respect des femmes…Ce n’est pas le plus facile je le conçois mais c’est quand même l’essentiel dans notre société actuelle.

    Aimé par 2 people

    1. Le sujet remue mais c’est important d’en parler. L’acte est assez horrible comme ça, et les autres en rajoutent, accusent les victimes, renversent la situation…
      L’éducation n’est pas facile mais c’est indispensable pour inculquer des valeurs comme le respect de l’autre, l’égalité etc…

      J'aime

  2. Merci Julie. Je ne connaissais pas ce documentaire, et je pense que j’irai le voir malgré tout. C’est important.
    Dans un autre genre, j’ai suivi un documentaire proposé par France 2 sur les femmes battues qui osent porter plainte et aller jusqu’au procès. Et bien ça fait froid dans le dos. Rares sont celles qui obtiennent une « vraie » peine parce que le mari, ou l’inconnu, déclare qu’il n’avait pas l’impression de violer une femme. C’est saisissant.
    Le monde ne reconnait pas encore la culture du viol. Il est temps d’ouvrir les yeux !

    Aimé par 1 personne

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s