Le bonheur de mon choix.

Il m’arrive de me réveiller en sursaut et de penser que tout ce que nous sommes est un rêve. Comme s’il n’existait pas. Depuis une dizaine de jours, j’évolue dans un environnement qui m’est si familier et qu’il ne connaît que par les histoires que je lui raconte. J’ai choisi d’aimer un homme que ma famille n’accepte pas, sans rien attendre de lui que la magie de nos instants de complicité. C’est trop peu pour mes proches qui ne comprennent pas que j’accepte de vivre une telle relation, qu’ils jugent sans avenir, et dénuée de tout amour… J’entends dans leurs remarques des inquiétudes que seuls les membres d’une famille sont capables d’exprimer. Je réponds d’un sourire et de quelques mots rassurants. Je n’ai jamais rien dissimulé sur mes choix de vie. C’est parfois difficile, c’est vrai, il m’arrive de chavirer dans la solitude et de ressentir un certain désespoir. Qui peut assurément déclarer être heureux à 100 % ?

cbe674ba2d3174331a432ef32e986834.jpg

Je les vois, ces autres filles qui étaient avec moi à l’école. Elles sont fiancées, ou mariées. Elles ont peut-être un enfant ou deux, ou alors elles annoncent avec fierté leur première grossesse. Elles cherchent à acheter une maison. Elles « avancent » dans leurs vies. Nous avions alors les mêmes rêves, dictés par les mêmes modèles, ces clichés où le bonheur ressemble à un beau couple marié, deux enfants, un gros chien, une maison, une voiture, des vacances d’été à la mer et l’hiver à la montagne… Je ne critique en rien ceux qui réalisent cette liste de belles choses à accomplir. Je suis heureuse pour elles, et je ne les envie pas. Ces bonheurs-là ne sont pas le mien. Je ne ressens pas ce besoin d’avoir tout ça pour être heureuse. C’est peut-être parce que j’ai dû grandir trop vite, et trop vite j’ai appris à me protéger, à être forte, et à agir seule.

Je me suis éloignée de cette vision idéaliste de la famille et de la réussite en traversant des épreuves, qui ont changé ma personnalité et qui m’ont ouvert un autre chemin de vie : celui de la douceur, de la patience, de l’écoute et de la bienveillance. Je ne rejette pas le confort matériel, la réussite professionnelle mais je n’en fais pas des priorités. Je suis restée longtemps enfermée dans le passé, et j’ai dû prendre le temps pour défaire tous ces nœuds qui me retenaient prisonnière de blessures qui me paralysaient. Il reste quelques silences à briser, des non-dits à éclater. Aujourd’hui, enfin je respire, enfin je me sens tellement… libre !

9014fd166fbb3ca5e0393a071bb57539.jpg

Libre d’aimer, libre de sourire, libre de rire, et libre de pleurer, de douter parfois, libre de lever les yeux vers le ciel et murmurer une prière, libre de garder vivants mes plaisirs de petite filles, libre de décider d’être seule parfois et d’apprécier cette solitude, et libre de fermer mes yeux dans les bras de cet homme que j’ai choisi, qui me serre contre lui avec tout la tendresse que deux êtres peuvent partager.

J’ai vécu dans l’inquiétude, dans l’angoisse, dans la tristesse, dans la peur et dans la colère. Il a chassé de son sourire les nuages noirs de mon ciel et m’a révélé la lumière. Il a été la chaleur qui manquait à mon âme pour que je retrouve le chemin vers la personne que j’étais destinée à devenir. Et mon bonheur aujourd’hui, c’est de pouvoir lui dire merci en lui tenant la main et l’embrassant tendrement sur la joue. Je l’aime pour un tas de raisons que je ne listerai pas car elles se résument en un seul mot : « lui ». Je l’aime pour l’homme qu’il est, pour l’amour qu’il incarne et que nous partageons, pour l’amitié qui nous lie, et pour tout ce qui créé de la joie en nous quand nous sommes ensemble. N’est-ce pas ça le bonheur ?

15675880_10211549711557435_5448797719828410802_o.jpg

Publicités

30 commentaires sur “Le bonheur de mon choix.

Ajouter un commentaire

    1. Ça n’est pas forcément évident surtout quand j’entends les mêmes remarques répétées d’année en année. Je vais mieux mais c’est comme s’ils ne voyaient pas, ou refusaient d’accepter que ce qui me permet d’aller mieux c’est d’être au maximum fidèle à moi-meme.
      Je ne rejette pas la société en bloc, je préfère juste les valeurs humaines liées au partage, à l’amour et à la bienveillance.
      Merci d’avoir laissé ce petit mot qui me touche beaucoup.

      Aimé par 1 personne

  1. Très beau récit Julie, vie ta vie et crois-moi, celle que tu décris est loin d’être la moins excitante ! L’essentiel est que tu sois heureuse, fais comme tu l’entends et ne regarde pas en arrière.
    Joyeux Noel
    Tony

    Aimé par 1 personne

  2. Ma cousine est elle aussi tombée amoureuse d’un homme que la famille refuse d’accepter. 35 ans d’écart. Pour eux c’est sûr, ils n’ont aucun avenir, elle ne pourra rien construire … Mais qu’en savent-ils ? Est-ce que l’amour se compte, se pèse en enfants, fiançailles et maisons ?
    L’amour, c’est ce que tu décris. Ne rien demander de plus à l’autre que la félicité durant les moments passés ensemble. Et tout le monde n’est pas heureux de la même façon. Ces étapes, ces codes, ne sont qu’imaginaires et pas obligatoires.
    Vous me semblez connaître le véritable amour tous les deux, ce sentiment profond et simple. C’est très beau.

    Aimé par 1 personne

    1. Les autres ne peuvent pas prédire l’avenir d’une relation, parce que personne n’a ce pouvoir. Et j’ajouterai que si les autres ne souhaitent pas faire l’effort de connaître un peu mieux la personne aimée, c’est encore plus difficile d’accepter la relation. Ma mère a déclaré refuser d’apprendre à le connaître et si elle l’a laissé entrer une fois chez elle, c’était la première et la dernière fois. Elle n’est pas d’accord, elle se ferme. Ça a le mérite d’être clair…
      Je pensais que cela me blesserait énormément mais en fait je le savais déjà. Le fait qu’elle le dise ainsi a juste rendu ça plus réel, mais ne change rien à une réalité que je perçois depuis le début de notre relation. Ce n’est pas que l’avis de mes parents n’a pas d’importance mais il n’a pas de poids sur l’amour que je porte à cet homme qui a 38 ans de plus que moi. Nous nous aimons, nous avons une belle relation qui existe sans avoir de famille à construire, juste nous deux et c’est amplement suffisant. Et si un jour je portais son enfant, je serais la femme la plus heureuse du monde, mais je suis déjà tellement bien à ses côtés que je n’ai besoin de rien d’autre que lui.
      Merci d’avoir laissé ce commentaire aussi bienveillant et aimant ❤

      J'aime

  3. Magnifique déclaration de liberté et le luxe d’une vie, n’est pas cela? Choisir sa vie, ses amours, écouter ses émotions. Je vous souhaite beaucoup de moments heureux. Ce sont des personnes comme vous qui font changer le regard des gens sur le monde et qui permette à d’autres de s’autoriser à vivre leur propre vie et pas celle des autres. Merci beaucoup. Belle vie à vous deux.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous d’écrire ces mots qui me touchent énormément. C’est tellement dur parfois d’être forte et d’affronter les autres… c’est pourtant un choix que je ne regrette pas. La vie n’est vraiment belle que lorsqu’on prend le temps de s’écouter, de se comprendre et de suivre son coeur.

      J'aime

  4. Avec le recul je me rends compte que pour nos parents nos choix sont parfois compliqués à comprendre, à accepter. Mais au final il ne s’agit que d’amour. Mais il ne faut jamais que cet amour nous empêche de suivre le chemin qui est le nôtre Julie. Si tu es heureuse avec ton choix alors que ta vie soit douce et lumineuse! L’amour est quelque chose qui ne s’explique pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marie. C’est par amour que nos parents sont inquiets, et par amour aussi que nous suivons notre voie.
      J’ai bien tenté de faire comprendre à mes parents que je n’étais pas malheureuse mais ils persistent à le croire. Parce que je ne vivrais pas ce que je devrais vivre. Leur perception du bonheur est lié à la possibilité d’un avenir ensemble. J’ai pour ma part mis tellement de temps à me défaire du passé qu’il est tellement libérateur d’avoir foi en Dieu, de ne pas m’inquiéter parce que je Lui fais confiance et rester concentrée vers le présent.
      J’espère que le calme autour de toi est revenu et que tu peux passer un beau réveillon de nouvel an entourée d’amour.

      J'aime

      1. « J’ai bien tenté de faire comprendre à mes parents que je n’étais pas malheureuse mais ils persistent à le croire » – c’est quelque chose qui me parle en effet, surtout en ce moment. Je suis célibataire et heureuse mais c’est dur à intégrer pour mes parents – ça ne les rassure pas. Pourtant aujourd’hui je peux dire que je m’épanouis dans ce choix de vie.

        Aimé par 1 personne

  5. Chère Julie,

    Ce matin ( comme tous les matins ), « l’esclavagisme facebook « me frappe à nouveau , faisant ainsi l’ouverture de ma page Facebook mon premier geste ( enfin j’ai quand même mis mon thé a chauffer avant !).
    Une amie m’avait transmis, cette nuit ( purée mais à Minuit Adeline on dort ! ), un lien d’une « petite fleur bleue …..tiens c’est drôle « avant » mon père m’appelait toujours  » ma petite fleur »… mais ça c’était « avant » !!!….
    Alors voila, j’ai lu ton article. Bien lu, bien compris et tellement ressenti.
    J’étais cadre pour une grande maison de joaillerie appartenant au fameux groupe numéro 1 du luxe, naviguant entre Saint Tropez et Courchevel. On ( c’est qui « on » d abord ..? !!!) pourrait penser que c’était vraiment génial,et que j’avais trop de chance de pouvoir évoluer dans ce milieu… Oh quelle barbe oui… j’ai un jour de Septembre 2014 pris la décision de tout plaquer. Au revoir  » Le diable s’habille en Prada », au revoir « la vitrine de Noel des relations humaines  » ! Ce que j’aime, c’est pas ça … c’est la nature, mon chien, mon fourneau ….les vrais « choses » …
    Ma mère m’a soutenue ;  » si tu n’ en peux plus , arrête… et après IL FAUT que tu te poses et que tu réfléchisses à ton AVENIR ( oui bien sur! j’ai envie de devenir Madame Irma !). Il est temps maintenant, tu vas avoir 30 ans (tu as raison je vais passer l’arme à gauche dans une petite dizaine d’année !) , IL FAUT que tu achètes un appartement , IL FAUT que ….  » IL FAUT IL FAUT IL FAUT !!!!!
    Mon père était déçu … déçu de ne plus pouvoir dire  » Ma fille est cadre chez « ….  » elle a réussi  » ( oui elle a une superbe étiquette !!! )

    Bref c’était le bordel ( ou le début de l’arrivée en enfer!).

    Et puis je l’ai rencontré LUI. Dans ce moment de ma vie du renouveau, de LA remise en question du siècle ( enfin de ma vie !)…. Mon ainé de 11 ans ( pas tant que ça finalement !merci le post de Julie !), cet anti conformiste, ce « fou » peut-être aussi mais surtout ce grand écorché de la vie avec un coeur gros comme ça.

    Ah là ….j ai abattu mes parents … la désillusion totale…. la honte…. le choc …. bref  » on s oppose , tu quittes immédiatement cet homme, on te paye un billet tu pars quelques temps d ici et tu reviendras quand ça ira mieux  »

    Et j’ai exécuté … comme une petite fille de 8 ans. Le monde s’effondrait, mon monde s effondrait. Mes rêves ,mes fantasmes violés…..

    Mais je suis revenue dans MA réalité et j’y suis retournée. Là où j’avais envie d’être : dans ces bras à lui. Ses grands bras chargés d’histoire.

    Mon petit frère m’a tourné le dos … avec un courageux sms pour me dire qu’il ne voulait rien avoir avec ce « genre de gens là  » ( sms bourré de fautes d’ailleurs… pour un donneur de leçon c’est un paradoxe non ?)
    Mes parents se sont sentis trahis. Trahis parce que je ne répondais pas à leur demande du prince charmant idéal. Leur prince charmant à eux pour leur fille à eux.
    Certains amis se sont éloignés , pensant qu’ils savaient mieux que moi ce qui serait bon ou mauvais pour moi ….mais  » surtout je ne veux pas te juger quand je te dis ça  » …. c’est si joliment dit … loin de moi cette idée de me sentir lourdement jugée… tu penses bien !!

    Et MES envies, MES projets, MON COEUR , moi MON MOI dans tout ça ???

    Aujourd’hui, je suis de retour sur les bancs de l’école pour apprendre ce « métier impossible » d’éducatrice spécialisé, je suis avec lui,et je suis heureuse. Heureuse à ma façon, notre façon.
    Cette façon qui nous appartient, que certain comprenne, respecte tout simplement.
    La différence, oui cette différence où je ne peux annoncer que  » on a acheté une superbe maison avec jardin !  » ou  » on part aux Antilles cette année il fait trop froid en ce moment ici, et puis avec tout ce qu’on a bossé cette année on les a bien mérité ces vacances ! »

    En cette fin d’année, je réalise que je n’ai peut être rien mérité finalement….

    C’est pas facile tous les jours …il est different avec sa grosse charrette d’histoire….. la grosse épée Damocles (parentale!) est toujours au dessus de ma tête … parfois j’arrive à l’éloigner puis à d’autres moments, elle revient . Ces moments où l’on doute de soi, de ses choix ….et si finalement ILS avaient raison …

    Je vais avoir 32ans, je crois qu’il est temps . Temps de réaliser que l’on peut exister autrement qu’au travers de mon passé, mes devoirs de « fille de.. » ,de mes parents, des gens …..’il suffit « simplement » d’être convaincu du chemin emprunté, l’assumer même avec un cabossé…
    Il y a un bouton quelque part pour « valider » ça ?! Oui… c’est celui qui au fond du fond de notre coeur !!!

    Je sais que j’ai un don je le savais !!!! Mon petit chien ( ma vie, mon sang, ma bataille !!! ) a un coeur énooooormissime ! trop gros ! je le savais avant même que le véto me le dise avec la radio !
    Alors pour ma moitié je le sais aussi …
    Je le vois au fond de ses pupilles qui le trahissent si souvent ….

    Julie, merci pour ce partage tu m’as donné envie ce matin d’en parler, de la partager cette expérience de vie.
    Merci à mon amie, Adeline, qui a eu la finesse de me transmettre ce lien … transmission , lien …. 2 maîtres mots …

    Bonne dernière journée de l’année 🙂

    Heidi

    PS: on a la dalle ! où sont tes recettes ????

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Heidi d’avoir partagé ton histoire et d’avoir réagi à cet article – j’ai envie de dire : merci Facebook ! 😉
      Je ne suis pas insensible aux remarques de mes parents, je crois pouvoir affirmer que je cherche sans cesse le meilleur moyen de leur montrer mon amour et d’attirer leur fierté, sauf qu’il y a des moments difficiles où j’affronte leur désapprobation… comme pour la relation avec cet homme que j’aime, que j’ai failli quitter pour leur faire plaisir mais à qui je n’ai pas pu dire stop car mon coeur se brisait et me criait « mais pourquoi fais-tu ça alors que tu l’aimes et qu’il est le seul qui a su t’ouvrir les bras alors que tout se refermait autour de toi ? »
      Je suis heureuse de lire que certains vous comprennent et vous acceptent. Ces personnes, parce qu’elles sont rares, sont précieuses dans nos vies où nous prenons la liberté de vivre selon ce que notre coeur et notre intuition nous murmurent, et non pas selon les diktats… Je crois que dans les moments difficiles où on souffre des tensions avec les parents, on peut tout de même compter sur l’amour de notre partenaire et ça peut nous réconforter. Lui comme moi comprenons les remarques et les oppositions formulées à notre égard, nous les respectons et cela ne nous empêche pas d’aimer nos proches. Mais je suis parfois très fatiguée et de tout ça et comme toi j’ai envie de crier : et si moi ça me rend heureuse ? Est-ce que ça ne compte pas un peu ce que je veux ? Ne voyez-vous pas à quel point je vais mieux et c’est à lui et à son amour que vous le devez ?

      Bref… la dernière journée de cette année est un peu voilée par la fatigue, par des larmes qui ont coulé – parce que bien sûr pour passer les fêtes en famille, je passe les fêtes sans lui ! Mais je tiens le coup et je peux tout de même sourire. Les petits messages que je reçois ici y sont pour quelque chose, en plus de ses appels chaleureux et aimants.

      Encore merci Heidi et bon réveillon du Nouvel an à toi aussi 😊

      PS : je dois travailler sur la rubrique alimentation pour les recettes mais ça ne saurait tarder ! 😜

      J'aime

  6. Je dirais, que la peur provient de la perte, du controle .. de la perte de contrôle. Et ça c’est dur pour les parents qui ont basé leur vie sur un cheminement de contrôle, avec des objectifs clair : Illusion.

    Pour le reste bien qu’étant un homme (je pense l’âme assexuer et sans âge), j’aurais pu écrire mot pour mot trois quart du texte – Je n’ai jamais eu de problème concernant l’amour aux yeux des autres, car je n’ai jamais laissser personne si imiscer .. mais pour le reste.

    Je vous souhaite donc une longue vie et par-delà même.

    《 Nous ne sommes que les miroirs de l’échec et de la faiblesse que compose ceux qui la contrôle. 》

    Aidons nous nous-même pour changer le monde..

    Avec bienveillance.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre commentaire bienveillant sur cet article. L’amour est de loin pour moi la chose la plus merveilleuse qu’il nous est donné de vivre, et c’est pourtant la source de tellement de conflits, tensions, et incompréhensions. J’en ai souffert jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’à travers cet amour, c’était aussi ma propre liberté que je m’autorisais à faire grandir. Celle-là même qui me permet de respecter les choix de mes parents, de les aimer, mais aussi d’écouter mon coeur et de vivre une belle vie.

      J'aime

  7. Bonjour!
    J’ai eu des amis qui avaient 32 ans d’écart. Un couple merveilleux,amoureux au bout de 30 ans comme au premier jour.
    Il est décédé d’un cancer il y a deux ans, rien n’avait pu les séparer : ni les « amis qui vous veulent du bien », ni sa famille à elle (elle avait 19 ans quand ils se sont rencontrés).
    Vous me rappelez ce couple.
    Il y a des personnes du même age ou de peu de différence qui se mettent en couple et ne connaissent jamais véritablement ce bonheur d’être ensemble.
    J’ai envie de vous dire : on s’en fout des incompréhensions, si les personnes n’acceptent pas, c’est tant pis pour elles. Il peut même y avoir une forme de jalousie, qu’elles en soient conscientes ou non.
    Votre bonheur, Votre choix : MERCI pour ce partage,MERCI pour l’Amour que vous partagez tous les deux.
    Et puis rien ne vous empêche d’avoir la petite maison avec le chien dans le jardin!(ih!ih!)
    Je Vous embrasse tous les deux
    LM

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’avoir réagi à cet article, et merci d’avoir partagé l’histoire de ce couple, qui me touche un peu plus que d’autres histoires d’amour.
      Notre amour s’épanouit doucement depuis plusieurs années – je l’ai moi aussi rencontré quand j’avais 19 ans, et il en avait 59. Il m’avait donné sa date de naissance étonné que je n’aie pas posé la question plus tôt. La différence d’âge s’était effacée au profit de la tendresse qui grandissait déjà en moi pour lui.
      J’espère que votre amie ne souffre pas trop dans cette période de deuil. J’envoie de tendres pensées vers elle, et vous remercie encore une fois pour votre chaleureux et bienveillant commentaire.

      J'aime

      1. Bonjour Sweetie!

        Je reprends une partie de commentaire en réponse à Heidi:
        « Je ne suis pas insensible aux remarques de mes parents, je crois pouvoir affirmer que je cherche sans cesse le meilleur moyen de leur montrer mon amour et d’attirer leur fierté, sauf qu’il y a des moments difficiles où j’affronte leur désapprobation »

        En tant que Maman, je soutiens mes enfants. Si je ne suis pas en accord avec leur(s) choix, je n’interviens en paroles que si je les vois malheureux et je n’insiste pas.
        Aimer,soutenir,accepter, ça doit marcher dans les deux sens.

        Je suis fière de mes enfants et ils n’ont pas besoin d’avoir de bonnes notes ou la vie que je désire pour eux pour cela. Je suis fière de la façon dont ils agissent face aux situations qui se présentent pour eux.
        Je les Aime, que je sois en accord avec leurs choix ou pas.

        Si Tu choisis de continuer à les voir, je T’invite à mettre le « hola! ». S’ils commencent à Te descendre par rapport à Ton Amour, Tu peux leur dire que Tu as entendu leurs arguments, leurs inquiétudes et qu’au présent Tu es heureuse et ne souhaite pas Te disputer avec eux, donc propose un changement de sujet.
        S’ils veulent malgré tout Te blesser, Tu peux choisir de partir.

        Tu peux choisir de T’Aimer, Te respecter et rester intègre.

        Parfois nous aimons (amis,famille,amoureux) mais cet amour est une arme pour nous blesser. En choisissant de continuer à les Aimer, respecter leur(s) choix accepter leur point de vue, Tu peux trouver un équilibre et être heureuse… si Tu transformes cette arme en force.
        Ils ont le droit de dire ce qu’ils disent, de penser ce qu’ils pensent et Tu as le droit/choix de ne pas prendre leurs doutes/peurs/jalousie, sur Tes épaules

        Par exemple, si Tu souhaites être avec Habibi et qu’il y a une fête de famille où TU veux être, pour Te faire plaisir et non par obligation, Tu peux y aller pour une heure,deux ou trois et finir la journée ou la soirée avec l’Amour de Ta vie présente!

        Autre réflexion :
        « L’amour est de loin pour moi la chose la plus merveilleuse qu’il nous est donné de vivre, et c’est pourtant la source de tellement de conflits, tensions, et incompréhensions. »(réponse à Bafraid)
        Je dirai plutôt que c’est le manque d’Amour la source de ces conflits et autres.
        Nous avons tendance à confondre Amour et possessivité, nous préférons croire que nous agissons dans l’intérêt de « l’autre », nous nous trouvons des excuses pour nous ingérer dans la vie des personnes que nous disons aimer, nous lui disons que c’est « pour son bien ».
        Nous nous cachons nos peurs ,jalousie,possessivité et autres sous le terme Amour.

        L’Amour c’est ce que Tu sembles vivre avec Habibi: Te demande T-il de changer? Te dit-Il du mal de Ta famille?… Ou accepte T-il simplement?

        Le fait est que quand nous agissons par Amour, nous acceptons l’être Aimé, ses choix et si nous ne pouvons l’accompagner, le soutenir, nous lui laissons toujours la porte ouverte.

        La façon dont Tu es Aimée par cet homme est enviable, Votre Amour est véritable :qui dans Ton entourage vit cela?
        Alors oui Tu peux éprouver de la compassion pour ceux qui jugent, qui veulent casser Votre bonheur,mais laisser ce bonheur être ne serait-ce qu’assombri me semble être un manque d’intégrité et d’amour de Toi.
        C’est humain, mais saches que Tu as le choix de ne pas en souffrir plus longtemps…sauf si souffrir T’apportes de la joie!;-)

        Belle vie à Vous, les Amoureux et MERCI de nous montrer ce qu’est l’Amour véritable!

        Aimé par 1 personne

        1. Merci LaetitiaM d’avoir repris certains éléments de réponse, et d’avoir écrit ce commentaire.
          Je vis « séparée » de ma famille depuis 2009 (je n’habite plus la même région que mes parents, grand-parents etc…) et quand je vais les voir, j’y vais seule. C’est parfois frustrant, douloureux, mais c’est le seul moyen pour moi de réussir à passer de bons moments avec eux. La présence d’Habibi étant insupportable à mes parents, ne pouvant partager cet amour avec mes grand-parents parce qu’on me demande de ne pas le mentionner, j’agis comme s’il n’existait, ne le mentionne pas et parfois la coupe est pleine… il a suffi d’une remarque de plus de la part de ma mère pour que je ferme et que j’écrive cet article. Elle m’a d’ailleurs ensuite remercié de l’avoir écouter sans rien dire, et de ne pas le mentionner comme une personne importante dans ma vie. Alors oui, ils ont le droit de penser ce qu’ils pensent, de dire ce qu’ils veulent dire, mais j’ai le droit aussi de faire mes propres choix sans que cela ne soit perçu comme un acte fait contre eux pour les blesser. Je change donc de sujet tout simplement parce qu’il n’y a rien à dire : je suis heureuse, ils ne le voient pas, mais que puis-je faire pour qu’ils ouvrent les yeux (et l’esprit aussi) sur le fait qu’enfin leur petite fille qui s’est traînée un mal-être quotidien pendant des années respire enfin et est heureuse ?
          Je ne veux plus être en colère, je suis partie pour mes études, mais ça m’a surtout donner une excuse pour quitter des lieux où je ne me sentais pas bien du tout, des traumatismes que je n’arrivais pas à affronter et dont je voulais me défaire. Pour eux, accepter que ma vie soit différente de ce qu’ils auraient voulu pour moi, c’est aussi ouvrir les yeux sur la dureté de ce que j’ai dû traverser seule étant enfant, et donc affronter leurs propres échecs en tant que parents.
          Je les aime, je ne veux pas les perdre, je leur ai demandé pardon pour tout ce que j’ai pu faire de mal, et je leur ai pardonné de ne pas avoir su comment me protéger ni m’aider. A partir de là, on est quittes. Et je ne veux plus m’empêcher d’être moi-même ou d’aimer l’homme que j’ai choisi juste parce qu’ils ne sont pas d’accord et ne l’aiment (alors qu’ils jurent ne jamais vouloir faire l’effort d’apprendre à le connaître).

          Le manque d’amour, la maladresse… appelons ça comme on veut, mais ça peut faire des ravages. Habibi a pris son parti, ce qui lui importe c’est que j’aille bien. Notre relation n’est pas parfaite, nous connaissons des disputes, des désaccords mais nous avons cette amitié tendre qui nous permet toujours d’avoir du respect l’un pour l’autre. Il a l’âge qu’il a, j’ai l’âge que j’ai et on s’aime comme ça. Je souhaite que chacun sur Terre trouve un jour ce genre d’amour, qui permet de grandir, de s’épanouir, et surtout d’être libre dans son individualité autant que dans sa complémentarité avec un autre.

          Merci pour ce commentaire, et belle vie à toi également 🙂

          J'aime

          1. Waow! Réponse rapide!^_^
            « nous connaissons des disputes, des désaccords mais nous avons cette amitié tendre qui nous permet toujours d’avoir du respect l’un pour l’autre.  »
            C’est ce que j’appelle parfait!;-)
            Et non je ne pense pas rependre chacune de Tes citations pour alimenter nos échanges!lol
            Je Te souhaite de T’Aimer entièrement,complètement,dans chacune des expériences de vie que Tu T’es permis de vivre, que Tu Te permets de vivre.

            Si Tu permets, je T’embrasse (dans le sens « je Te prends dans mes bras et dans les sens je Te bise!)

            Aimé par 1 personne

  8. Oui et mille fois oui Julie ! Ce n’est pas toujours facile d’assumer ses choix au quotidien, mais je crois qu’à la fin de la journée on arrive mieux à se regarder dans le miroir quand c’est le cas.
    Plus l’on vieillit et plus la pression sociale s’abat sur nous. Comme toi, je suis heureuse pour mes proches qui se casent, se marient, parlent de projets bébés et tutti quanti, mais je n’aspire pas à cette vie dans une case, et pour le coup je suis « égoïste » et « je ne pense pas à plus tard ». Et encore, moi je n’ai pas de grosse différence d’âge avec mon compagnon, donc j’imagine comme ça doit être pire pour toi. Je n’osais pas te demander si ta famille était au courant, je trouve ça courageux de ne pas leur cacher, d’être « vraie » avec eux et fidèle à toi même. C’est une vraie force que tu as. Leurs inquiétudes de famille peuvent se comprendre, et je crois que tant qu’ils ne cherchent pas à t’empêcher de quoi que ce soit, ou à te faire changer d’avis, c’est l’essentiel.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour et merci pour ton témoignagne Pidiaime 🙂 Et pour tes mots de soutien !
      Mes proches ont bien failli provoquer la rupture entre Habibi et moi, il y a un peu plus d’un an de cela. J’étais fatiguée et leurs discours a appuyé sur des choses qui me déplaisaient, me déstabilisaient… J’étais prête à lui dire que c’était terminé, que tout ça gâchait ma vie. Et je l’ai vu, on en a beaucoup parlé – tu parles ! Il l’avait bien senti^^ – et il n’a rien fait pour m’en dissuader. Il est resté lui-même, aimant, tendre, attentionné, présent et j’ai compris que j’avais failli faire la plus grosse erreur de toute ma vie. Ce n’était pas mon choix de le quitter, mais le leur, et je ne pouvais me faire ça, ni nous faire ça !
      Je suis heureuse que tu sois libre aussi de faire tes propres choix 🙂

      J'aime

  9. persiste et signe – ta vie t’appartient – le reste n’est que de l’égoïsme – et ce que l’on doit attendre de ses enfants c’est qu’ils soient heureux quelque soit leur choix

    Aimé par 1 personne

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :