Je pourrais choisir de vous parler du chocolat que je mange du matin au soir, ou encore du thé que je bois du matin au soir. Je pourrais choisir de vous parler d’Habibi parce qu’il évident que ma vie sans lui me paraîtrait bien vide. Je pourrais choisir de vous parler de mes amies sans qu’il n’y aura pas de folie ni d’amour girly dans ma vie…

Je crois que la confession que je m’apprête à faire n’en est pas une. Parce qu’il évident, vu le temps que je passe à en parler, que je ne peux pas me passer d’eux. Il m’a fallu « en perdre un » – qui n’était pas vraiment à moi mais qui aurait pu le devenir… – pour réaliser que…

… mes chats, cette drogue dure qui rend la vie plus douce et plus belle.

J’ai une famille de boule de poils : Aunisse depuis 2012, Fluffy depuis 2014 et Pita entre Octobre 2016 et Janvier 2017.

Hier, alors que j’emmenais Pita au cabinet vétérinaire, sa puce a bipé, le vétérinaire a appelé le propriétaire… qui est venu la chercher quelques heures plus tard. Elle n’avait pas été abandonnée, elle était juste perdue. Quand j’ai entendu la puce biper, je savais que c’était terminé, qu’elle s’en irait. Et je me suis effondrée quand elle est partie, j’ai pleuré pendant des heures, mouillé les oreillers, vidé une boîte de mouchoirs. Juste avant, je l’avais gardé contre moi, j’avais respiré son odeur de petit chat qui grandit, lui avais fait des tonnes de bisous et lui avais demandé pardon. C’était la seule chose à faire, la rendre à son propriétaire qui était bien content de la retrouver même s’il a admis ne pas avoir l’effort de la chercher plus que ça. Et c’était la chose la plus difficile que j’ai jamais eu à faire… Aujourd’hui Pita n’est plus là, mais elle est dans mon coeur et elle fera toujours partie de notre petite famille.

Je les appelle mes bébés, mes amours, mes petites canailles. Si je suis absente, je veille à ce qu’ils aient ce qui leur faut – et si je pars en vacances, je m’assure que quelqu’un de confiance et qui aime les animaux viendra prendre soin d’eux en mon absence. Quand je suis là, ils sont avec moi, et s’ils sortent je prie pour que tout aille bien et qu’ils rentrent vite. Ils apparaissent à la fenêtre et je leur fais la fête, je crie leur prénom d’une voix aiguë comme une petite fille, je les couvre de bisous et de caresses, tant et si bien qu’ils finissent par se sauver dans un coin pour que je les laisse tranquille… jusqu’au prochain raz-de-marée d’affection. Dans les jours stressants, dans les moments difficiles, il suffit de les voir rouler en boule, de poser ma main sur eux et de les entendre ronronner pour que les soucis s’effacent un peu et que je retrouve le sourire.

Nous avons nos petites habitudes, nos rituels : Le matin, ils me saluent d’un petit bisou de nez, et le soir je ne vais pas me coucher sans leur avoir souhaité une bonne nuit, et s’ils décident de venir dans la chambre pour se blottir contre moi, je m’endors la main posée sur leur ventre.  J’aime parfois rester à distance, et je les observe, jusqu’à ce qu’ils me surprennent, et me fixent de leurs grands yeux bien ouverts. Commence alors une série de clin d’œil qui disent « je t’aime » dans le monde des félins.

Sur mes vêtements, des tas de poils que parfois je décide de garder parce qu’ils me rappellent que je partage ma vie avec eux. Par terre, des bols de croquettes, des morceaux de carton avec lesquels ils ont joué, des souris et des balles en mousse pour attirer leur attention, sur les couvertures la forme de leurs corps tout chaud parce qu’ils viennent d’y dormir.

Mes chats, mes amours… ❤

wp-image-548134687jpg.jpg

Aileza, avec le retour des apéros cosmiques, merci de m’offrir une occasion de parler d’eux, de leur rendre hommage et de les remercier d’être là.

visuel-apero

Publicités

8 réflexions sur “Ces petits chats qui rendent la vie plus douce et plus belle. [Apéros Cosmiques 2017]

  1. Oooh, je suis désolée pour ta petite Pita, vous vous entendiez si bien. Elle aura vécu avec vous une parenthèse enchantée 🙂
    Je comprends ton addiction, les chats sont si apaisants.
    Merci pour ce billet plein d’amour et de chaleur ❤

    Aimé par 1 personne

  2. C’est sûr qu’ils nous rendent la vie plus douce ! Même si parfois la mienne est assez difficile… ou peut-être que je ne la comprends pas assez bien ? Je pense qu’elle s’ennuie, et pour me le dire ça se manifeste certains soirs en embuscades/attaques de mes mains, poignets et tout ce qui dépasse du lit. Je l’aime de tout mon coeur, mais elle n’aime personne d’autre que moi, et crache sur tout le monde à part moi donc avoir un chat un peu plus « normal » serait bien pratique parfois !

    J'aime

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s