Confidences

A 27 ans, je me bats contre l’arthrose cervicale.

« Et il a osé dire que c’était pas héréditaire ! Il sait pas de quoi il parle ! »

C’est Mamie qui parle. « Il », c’est le médecin qu’elle était allée voir un jour. « c' », « de quoi », c’est la raison de la consultation : son arthrose. J’étais trop petite pour comprendre, mais son ton m’avait fait sourire. Maman s’était énervée aussi. Je les trouvais touchantes, remontées ainsi contre un monsieur que je n’avais pas vu et qui semblait avoir fait passer un mauvais moment à mamie. J’ignorais à quel point elles partageaient le même mal….

Tout comme d’autres membres de sa famille avant elle, ma grand-mère souffre depuis des années d’arthrose, cette maladie dégénérative qui touche les articulations et provoque une usure précoce du cartilage. Tout comme d’autres membres de sa famille après elle, ma maman souffre d’arthrose cervicale… et moi aussi…

Avoir 27 ans, et souffrir d’arthrose

Si la majorité des personnes affectées ont plus de 50 ans, j’ai 27 ans, et je souffre d’arthrose cervicale. Je peux affirmer que depuis 2012, je ressens les symptômes de cette maladie. Oui, j’ai peur et honnêtement, j’ai souvent mal. Non, je ne cherche pas à me faire plaindre. La maladie progresse lentement, de façon insidieuse et parfois bien sournoise. Bien sûr, je n’en mourrais pas, mais les douleurs sont là, presque quotidiennes.

Je souhaite apporter mon témoignage, partager mon rapport à ce mal-être parfois difficile à gérer, qui affecte ma vie parfois beaucoup plus que je ne le voudrais, qui me laisse impuissante mais qui ne m’ôte pas l’espoir qu’un jour, les médecins proposent des solutions qui amélioreraient de façon plus permanente la qualité de vie des personnes touchées par l’arthrose. 

Mon arthrose est localisée dans la région de la nuque. La douleur est similaire à une contraction prolongée des muscles de la nuque, puis irradie à la naissance des épaules, dans les bras de plus en plus, et parfois dans les doigts. Elle est également à l’origine de violentes et surprenantes crises de migraines, qui me prennent généralement de court. Au repos, la douleur diminue sans toutefois disparaître. Chaque pas, chaque mouvement de tête seront de plus en plus pénibles, jusqu’à ce que les douleurs s’estompent. Jusqu’à la prochaine crise….

J’ai l’impression de vivre avec un baromètre dans le cou, sentant ma nuque et mes épaules réagir au taux d’humidité dans l’air, annonçant la pluie à venir alors que le ciel est encore bien bleu…

Quand chaque mouvement est douloureux, quand les nausées me soulèvent, je me sens impuissante, comme paralysée. Ce n’est pas qu’un mal de tête, ce n’est pas qu’un mal de cou. C’est une nuisance, une raideur qui se répand et rend la vie difficile. D’abord un tout petit point dans la nuque, et je sens la crispation se répandre. A l’heure où j’écris cet article, il me devient difficile de rester assise devant l’écran. Après une pause de quelques heures, les engourdissements reviennent, s’intensifient.

300736ac42c4742e3a832df8ad996003

Mes petites astuces au quotidien

Il n’existe pas de traitement pour ralentir l’évolution de la maladie. Il existe divers remèdes qui néanmoins atténuent les douleurs et limitent l’enraidissement. Ma situation professionnelle ne me permet pas de m’arrêter et de m’allonger pour attendre que ça passe en pleurant. J’ai cette volonté qui m’habite à être active quoi qu’il arrive, à ne pas trop m’écouter, à ne pas laisser ce mal-être prendre le dessus sur ma vie.

Je souhaite partager ici une liste de ce qui rend mon quotidien plus supportable – car si je ne peux soigner la cause, je peux au moins m’attaquer aux symptômes.

  • Parmi les plus généraux, je consomme de façon très modérée des dafalgans et autres médicaments anti-inflammatoires (c’est vraiment quand je n’en peux plus que j’en pleure et qu’il me faut quelque chose pour me détendre).
  • J’ai eu plusieurs séances de réflexologie plantaire, à raison d’une séances tous les 2 mois. La dame prenait bien soin de moi, et insistait sur cette région douloureuse de mon corps. J’ai vu les crises s’espacer de quelques semaines quand j’étais au meilleur de ma forme. Puis cette dame est partie. A présent, je pratique sur moi-même quelques gestes de réflexologie en insistant sur les orteils, par des gestes doux et circulaires avec une huile de massage relaxante (la mienne provient de chez Hema, c’est un mélange de plantes)
  • Contre les migraines, quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur mon front et sur mes tempes ainsi qu’une infusion à base de lavande et d’écorce d’orange.
  • Des massages réguliers, de préférence le soir avant de dormir, au niveau de la nuque, des épaules et des mains, avec une huile de massage à l’Arnica de la marque Weleda. Avec des mouvements lents et circulaires, sans trop appuyer pour ne pas réveiller les douleurs.
  • Eviter des mouvements brusques de la tête – ça peut paraître bête mais il faut y penser, surtout quand on conduit… – commencer la journée par quelques étirements du cou, accompagnés d’exercices de respiration, prolongés par un peu de yoga (que je ne pratique pas autant que je ne le désire mais au moins 2 à 3 fois par semaine).
  • Je privilégie les sacs à dos pour mieux répartir le poids – et si je sors en ville et que j’ai envie de porter un sac à mains, je veille à ce qu’il soit léger.
  • Avoir un bon oreiller ! Et porter une écharpe ou une étole légère pour assurer un peu de chaleur à la nuque, évitant les coups de froid, les courants d’air.

Je ne dirais pas que je vis un enfer, mais c’est parfois insoutenable. A vouloir se claquer la tête contre le mur, ou bien à avoir envie d’avaler 1 ou 2 anxiolytiques pour ne plus rien ressentir. On sous-estime les rhumatismes et autres maladies qu’on a tendance à assimiler à la vieillesse, alors que d’autres personnes en souffrent et n’osent s’exprimer. L’incompréhension des autres, la solitude ressentie augmentent le sentiment d’impuissance ressenti lorsqu’on souffre…

Je vous invite à partager votre témoignage si vous êtes dans le même cas que moi, et également à partager vos astuces. Si vous avez la chance de ne pas être touché par cette maladie mais que vous la connaissez indirectement et/ou que vous souhaitez réagir à cet article, vos petits mots seront les bienvenus.

085160ecae6243b38f575c74b027fcff

 

Publicités

27 thoughts on “A 27 ans, je me bats contre l’arthrose cervicale.”

  1. Suite à un accident de voiture pour mes 20 ans, j’ai des plaques et des vis dans les cervicales qui me provoquent le même genre de résultat. J’ai d’ailleurs le même genre de remèdes 😉
    Comme toi j’ai appris à maîtriser mes mouvements de têtes, à détendre volontairement et spécifiquement ces zones régulièrement, à privilégier les massages locaux aux médicaments sauf crise grave, etc…
    Perso j’ai cherché à renforcer mes muscles à cet endroit afin qu’ils amortissent mes chocs et mouvements quotidien, et soulagent l’articulation en la sollicitant moins.
    Courage !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh… un accident de voiture… je trouve impressionnant le fait d’avoir des plaques et des vis dans le corps, et je ne suis pas étonnée que tu puisses ressentir le même genre de choses.
      Juste une question, comment as-tu fait pour renforcer tes muscles à cet endroit précis ? J’arrive comme toi à détendre cette zone de mon corps volontairement même si la crispation revient beaucoup trop vite à mon goût… mais je n’arrive pas à renforcer les muscles…
      Courage à toi également !

      J'aime

  2. Je confirme que c’est pourtant bien héréditaire c’est clair.. j’ai les mêmes symptômes que mon papa depuis des années. A me sentir vieille, en dehors de la fibro, à grincer des dents en tournant la tête, à avoir des vertiges et la nausée qui va avec. Pas d’autres moyens à donner, mon père utilise des grains de noyaux de cerise qu’il met au micro-ondes et ensuite il les met sur ses cervicales. De mon côté, ça fait trop lourd à supporter, surtout que je n’arrive pas bien à conserver la tête baissée trop longtemps. Du coup je mets des foulards bien chauds, même la nuit pour ne pas me réveiller toute coincée encore plus. Les genoux ont pris depuis l’an dernier aussi. Les hanches, les épaules, les mains, les pieds. Courage ma Julie ❤ bisous

    J'aime

    1. Oh ma Delphine, décidément, tu es bien gâtée… Les grains de noyaux de cerise, ma maman les utilise. Quand j’ai passé plusieurs semaines chez eux cet hiver, j’ai essayé à mon tour et ça m’a soulagé un temps. J’ai trouvé ça très chaud, et un peu lourd alors je ne l’ai pas porté à même la peau mais plutôt sur une écharpe.
      Tu as essayé l’huile à l’arnica ? ça ne fait pas des miracles mais ça soulage un peu. Gros bisous ma Delphine, courage à toi aussi ❤

      J'aime

  3. Bonjour, J’ai souffert longtemps d’arthrose des mains, à en avoir les doigts très déformés (vers 25 ans) comme toutes les femmes de ma famille. A en avoir mal à chaque geste comme l’écriture, le tricot …… Alors je sais que ce n’est pas le même endroit que vous mais j’ai résolus le « souci » et le reste en arrêtant « simplement » tous les produits laitiers venant de la vache (yaourts, lait, crème, desserts …) ça peut paraitre fou mais ça marche vraiment. On ne voit même plus que mes mains ont eu ce « souci ». Rien ne vous empêche de tenter pendant une semaine, c’est souvent spectaculaire :o)
    Je ne peux que vous conseiller de lire le très bon livre (un pavé puisqu’il traite de nombreuses « maladies » dues à l’alimentation) du Dr Seignalet « l’alimentation ou la 3 ème médecine » et à détendre votre mâchoire pour soulager vos vertèbres :o)
    Bon courage et bonne fin de semaine

    J'aime

    1. Merci d’avoir apporté votre témoignage. Je ne connais pas ce livre mais j’ai dû en apercevoir la couverture à plusieurs reprises. Le nom de De Seignalet me dit quelque chose.
      Je suis convaincue du rôle majeur de notre alimentation dans notre état de santé physique. Merci d’avoir partagé votre vécu, et je ne manquerais pas de faire un essai sans produit laitier issu du lait de vache (c’est déjà quelque chose que je consomme moins mais il me reste à revoir les yaourts, le fromage et le beurre – j’ai remplacé il y a plusieurs années le lait de vache par du lait végétal, de même pour la crème).
      Je suis ravie de savoir que vous allez mieux !

      J'aime

      1. Quel lait végétal du bois, Julie ? De quelle marque ?
        J’ai essayé de lait de coco, mais la texture me rebute vraiment, le matin avec mes céréales. Et pas fan du lait d’amande non plus … On m’a expliqué qu’un même lait a un goût totalement différent d’une marque à l’autre mais j’aimerais bien tomber sur le bon sans tous les faire ! ^^

        J'aime

        1. La marque « alpro » et la marque « sojasun » me conviennent. Je ne prends jamais un lait d’un végétal seulement. J’aime beaucoup le mélange « soja-coco » ou encore « soja-amande ». Je n’utilise pas ces laits dans mes céréales, je préfère utiliser un yaourt grec. Je les utilise en cuisine pour la pâtisserie et pour mes smoothies, mes jus…

          J'aime

          1. Cuisinés dans des gâteaux .. etc, je les trouve très bons. Surtout la coco !
            Mais pas en froid pour le matin .. J’essaierai celles-là, et j’essaierai aussi avec yaourt ou fromage blanc.

            Merci pour la réponse !

            Aimé par 1 personne

                1. C’est surtout bon pour tes os sans donner de douleurs quand on ne peut pas encore se passer de manger des laitages :o) Il y en a aux fruits mixés aussi chez délisse ils sont pas mal du tout :o) Gros bisous

                  J'aime

                  1. Oui, c’est plein de calcium, et on m’a clairement conseillé d’ajouter le soja à mon alimentation, petit à petit ! Le yaourt sera parfait pour le matin.

                    J'aime

  4. Depuis plusieurs années, je souffre exactement des mêmes symptômes. Je les soulage avec de l’ostéopathie, des massages, des écharpes en soie (légères pour ne pas appuyer, mais chaudes) et c’est tout … Il y an un an et demi, les douleurs étaient devenues tellement violentes que je suis rentrée chez moi en abandonnant mon poste de travail, en larmes, après seulement une heure.

    Là, les médecins ont enfin décidé de prendre le problème au sérieux et m’ont diagnostiqué de l’arthrose cervicale précoce. J’avais 22 ans. Ils m’ont bourrée de décontractants musculaires et d’autres choses violentes, sans aucun réel effet si ce n’est celui de me rendre molle et de me priver de toute joie de vivre.

    Tout ça pour que quelques mois plus tard, ils me disent qu’ils se sont trompés, et que je n’ai rien si ce n’est une nuque trop longue et donc trop raide … !!!

    Depuis .. Je ne sais pas si j’en suis atteinte, ou pas. Ils ne savent pas non plus et attendent que ça se déclare plus, ou pas.

    Les douleurs sont toujours présentes. Des hauts et des bas. Je dois avouer qu’elles se sont volatilisées depuis que j’ai accepté avoir subi des sévices sexuels. Comme quoi, il y avait une bonne part de psychologie là-dedans. Mais pour autant, tout n’est pas parfait.

    L’arthrose a une bonne part d’hérédité et j’ai 95% de chances d’en avoir. Ma mère a commencé à voir les premiers signes avant ses 40 ans. Aujourd’hui, à 47 ans, elle a les doigts tous déformés, c’est effrayant … Ma grand-mère a du se faire opérer lourdement au niveau des épaules .. Et moi, j’ai peur !

    Pour contrer ça, je prends un virage à 180 degrés sur mon alimentation et ma façon de vivre au quotidien. Ca prend du temps, c’est pas évident, mais vivre plus sain me fait vraiment du bien au moral ! Et si je peux retarder l’arthrose de quelques années, c’est toujours ça de gagné !

    Courage Julie, tu n’es pas seule !

    Passe une belle journée :).

    J'aime

    1. Décidément Rozie, nous avons bien des choses – et des maux en commun toi et moi. Mais la même volonté que ce soit reconnue, et surtout celle d’améliorer les choses petit à petit.

      Merci de partager une fois de plus ton vécu, ton ressenti. J’imagine ton désarroi face à des médecins qui annoncent un diagnostic, te donnent un traitement puis se rétractent ensuite, changent d’avis et… et la suite ? Tu te retrouves un peu seule à essayer de remonter la pente… Je parle d’arthrose cervicale parce que mes symptômes correspondent à ce que ma maman vit depuis des années maintenant – mais je n’ai pas passé d’examen médical. J’ai mentionné ces douleurs à mon médecin traitant, lui ai parlé de mon « héritage » et il m’a dit « Pas toi maintenant, pas à ton âge ». N’avait-il pas entendu que ma maman souffrait depuis qu’elle avait 20 ans ? Il ne m’a pas donné d’ordonnance pour un scanner ou autre examen du genre qui aurait permis de voir l’état de mes cervicales.
      Je devrais y retourner, poser de nouveau la question, lui dire que les migraines à répétition me semblent lier à ces douleurs à la nuque et aux épaules – peut-être alors me croirait-il mais voilà, maintenant je n’ose plus…

      Il y a bien sûr une part de psychologie dedans, et les conditions climatiques jouent également. J’ai plus de mal l’hiver que l’été, bien qu’il suffit d’une journée un peu chargée en mélancolie pour que je ressente de nouveau ces crispations. Je me force à me détendre, à ne pas rester prostrée devant mon écran d’ordinateur mais à bouger – parce que vraiment, la position assise devant l’ordi, les bras étirés sur le clavier est parfois insoutenable !

      Je te souhaite de passer une belle journée, et je t’embrasse !

      J'aime

      1. Je te comprends .. .Moi, non plus je n’ose plus ! La médecine occidentale m’a définitivement perdue, je crois. Je n’ai jamais eu la chance de tomber sur quelqu’un de compétent.

        L’un d’entre eux m’a même fait porter une civière pendant 15 jours, ayant diagnostiqué un torticoli … Qui n’existait pas.

        Le yoga doit te faire du bien, non ?

        Merci ! 🙂

        J'aime

        1. civière ou minerve ? :p
          On se trompe de diagnostic avec toi, ça doit être bien frustrant, surtout qu’on a tendance à se remettre complètement aux mains des médecins, ça devient difficile quand des erreurs sont commises…
          Le yoga me détend de façon générale, et me réchauffe aussi ! Alors c’est tout bénéf. Certains exercices sont plus difficiles que d’autres, surtout lorsque le poids de mon corps se déplace sur mes bras, épaules et nuques donc certaines positions me sont inaccessibles… pour l’instant ! Je ne renonce pas et je pense muscler cette partie de mon corps un peu plus pour aller mieux !
          Merci à toi !

          Aimé par 1 personne

  5. Ce genre de témoignage est toujours bon à prendre ! Tu peux toucher des gens qui souffrent comme toi et créer une communauté qui se serre les coudes 🙂

    As-tu déjà envisagé de déménager dans une région beaucoup plus sèche ? Je me doute bien que tu dois être très attachée à tes racines, et que c’est très facile à dire. Mais si justement l’humidité est cause de souffrances, tu n’es pas dans la meilleure des régions malheureusement…

    Moi-même, en quittant Lyon, j’ai laissé derrière moi bon nombre de mes allergies respiratoires. J’ai encore parfois le nez et la bouche qui grattent à Bordeaux, mais c’est beaucoup moins agressif. Ca ne change pas grand chose sur ma qualité de vie, au final, mais ça joue quand même un peu.

    Enfin, j’espère que pour le moment tu arrives à te soulager comme tu le peux.
    Je ne sais pas si tu as essayé le baume du tigre depuis que je te l’ai conseillé, mais n’hésite pas. Je viens de passer 2 semaines chargées à ne pas décoller de l’écran, la nuque commence à tirer… un peu de baume diffuse une douce chaleur et me permet de tenir jusqu’à la fin de la journée.
    (PS, l’huile de mente poivrée contre les migraines, je suis conquise)

    Des pensées ~~

    Aimé par 1 personne

    1. J’envisage – et nous envisageons ? – de partir dans une autre région quand « j’aurai fait mes armes » 😉 J’aimerais me rapprocher de là où il fait un peu plus chaud, un peu plus sec. Même si l’été dernier, j’ai eu le droit à une sacrée migraine parce que j’ai aussi une certaine sensibilité des yeux à la lumière, et je m’étais pris un coup de soleil par les yeux en faisant du bateau…
      Le passage du Nord à la Normandie aura déjà permis de calmer un peu mon allergie aux acariens. Je pensais être plus embêtée mais c’est l’inverse qui s’est produit >_< Je crois aussi que l'humidité n'est pas la cause principale mais l'un des éléments qui n'arrange pas les choses.
      Le baume du tigre, je ne sais tout simplement pas où en trouver – ça peut s'acheter en parapharmacie ?

      Aimé par 1 personne

      1. En pharmacie ou à décathlon, par exemple (les sportifs s’en servent pas mal pour calmer certaines douleurs musculaires et articulaires).
        Hier j’avais mal au gros doigt de pied, que j’avais trop étiré en faisant de la moto, et après avoir passé un peu de baume la douleur s’est apaisée.
        Je ne sais pas si c’est un effet placebo, et évidemment chaque corps réagit différemment, mais rien que pour la chaleur qu’il diffuse (et l’odeur divine), c’est apaisant.
        C’est assez cher, 10€ le petit pot, mais il en faut très peu pour faire effet.
        J’espère qu’avec le retour des beaux jours ton corps te laisse quelque peu en paix.
        Des bises !

        Aimé par 1 personne

  6. J’ai eu les larmes aux yeux en lisant ton article car je me suis beaucoup reconnue. Sauf, qu’a la différence de toi aucun diagnostique n’a (encore) été posé. Après 3 accidents aux niveaux des cervicales à l’enfance et adolescence (entorses etc) j’ai depuis deux ans des douleurs insoutenables aux cervicales. Tous mes gestes doivent être pensés pour ne pas avoir mal, et forcément, les migraines sont de la partie. Je suis particulièrement usée de ces douleurs. Voir quelqu’un qui vit la même chose est réconfortant, je me sens moins seule.

    L’osteopathie aide beaucoup mais ça ne guérit pas ! Cela dit, je suis curieuse, pourrais-tu me donner la marque de ton oreiller ? J’en ai un à mémoire de forme mais qui n’est pas efficace à 100% 🙂

    Bon courage à toi !

    J'aime

    1. Oh… merci de nourrir mon article par des confidences personnelles à ton tour. Je dois t’avouer ne pas avoir vu de médecin spécifiquement pour ce problème – j’ai posé moi-même ce diagnostic parce que mes symptômes correspondent à ce que ma mère, et ma grand-mère avant elle, vivent au quotidien… Je n’ose plus en parler, j’ai déjà été rejetée une fois par mon médecin traitant qui m’a refusée ces rdv médicaux que je souhaitais obtenir pour justement être reconnue dans cette maladie.
      J’ai un souvenir assez désagréable de « l’après rdv chez un ostéopathe ». Bien sûr le médecin en question m’avait très bien ausculté, et avait respecté mes demandes mais j’ai réagi violemment à la manipulation, j’ai été malade les trois jours suivants et rien ne m’avait soulagé…
      Mon oreiller est de la marque « Tempur » à mémoire de forme. J’utilise un autre oreiller tout plat en dessous pour le surélever un peu – j’ai besoin de garder la tête plus haute à cause de mon allergie aux acariens, sinon la nuit mon nez se bouche et j’ai du mal à respirer !!
      Arrives-tu à supporter les migraines ? Je conseille vivement l’HE de menthe poivrée. Et pour les douleurs, l’huile d’arnica soulage vraiment.
      Je te souhaite bon courage à toi également, et merci d’avoir laissé une trace de ton passage, d’avoir raconté ton histoire.

      J'aime

  7. Merci d’en parler Julie – comme tu peux le voir ça touche beaucoup de personnes. Plus qu’on ne le pense.
    Je suis heureuse de lire que tu trouves au jour le jour des moyens d’apaiser les effets de l’arthrose. La douleur au jour le jour c’est épuisant.
    Je t’embrasse.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi de réagir avec des mots bienveillants. Jour après jour, j’apprends à vivre avec l’arthrose, et je trouvais utile de partager cette partie de mon quotidien dont je n’aime pas vraiment parler mais qui est pourtant bien présente (un peu trop à mon goût d’ailleurs). On s’imagine peu comme ça entrave le cours d’une journée normale quand la douleur est trop forte, quand chaque mouvement demande un effort physique !
      Je t’embrasse également, avec beaucoup de tendresse.

      J'aime

  8. Ma mère avait aussi de l’arthrose cervicale et l’une de mes sœurs en souffre. Il m’arrive aussi d’avoir mal aux cervicales mais je ne pense pas avoir d’arthrose ? La chaleur soulage bcp : j’utilise un coussin chauffant pour la nuque qui se réchauffe au micro-ondes. Et mon père et mes sœurs qui ont de l’arthrose prennent de l’Harpagophytum en gélules ( C 1 plante). Je sais que la silice est aussi un bon complément. Par ailleurs, tu peux ajouter dans l’huile d’arnica de l’huile essentielle de gaulthérie couchée que bcp de yogistes utilisent d’après ce que m’a dit une cousine qui pratique depuis longtemps le yoga et a de gros pb d’arthrose.
    Prends bien soin de toi Julie. Bisous.

    J'aime

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s