Dès l’arrivée sur le parking, on peut les entendre. Certains se lèvent et s’aggripent au grillage de leur enclos, pendant que d’autres font des aller-retour entre la niche et le grillage.

Des dizaines d’enclos pour des dizaines de chiens. Bienvenue à la SPA.

On ouvre la première porte et il y a cette odeur qui prend à la gorge, pique le nez, brûle les yeux. Certains pensionnaires sont plus sales que d’autres, et malgré les efforts quotidien de l’équipe et des bénévoles, certains enclos sont sales et débordent de leurs excréments. Nous ne sommes pas assez nombreux pour les promener tous au moins une fois.

Ils sont tous là parce qu’un jour tout à basculé et on les a amenés dans ce centre pour les y laisser. Dans les propos qui vont suivre, comprenez bien que je ne juge pas : je ne fais qu’observer des faits. S’agissait-il d’une séparation ? D’un décès ? D’un déménagement ? Le chien était-il un chiot offert à Noël qui a grandi et pris trop de place, l’enfant n’a plus voulu s’en occuper, et les parents n’en voulaient pas tant que ça ? L’abandon est une chose bien malheureuse et c’est parfois la vie qui peut forcer à prendre cette décision.

Parfois c’est juste de l’égoïsme. Parfois il a fallu sauver un chien abandonné sur le bord de la route lors du départ en vacances, parfois il a fallu dépêcher une équipe pour secourir un chien maltraité (et je vous tais les horreurs qu’on peut raconter et qu’on peut voir sur le net)… Cette cruauté et cette violence gratuites me révoltent !

Chiens abandonnés, chiens maltraités et sauvés… Tous sont là, à attendre une famille, et si ce n’est pas possible au moins de l’amour.

Nous avons su tout de suite qu’Inuit repartirait avec nous. Devant son enclos, pas un bruit. Il n’aboyait pas. Assis sur le dessus de sa niche au toit plat, il nous regardait. Nous avons tout suite pensé qu’il nous attendait. Je suis entrée doucement, il a agité la queue. Je me suis approchée doucement. Il n’a pas bougé. Le buste droit, le regard fixé sur la porte. Il s’est laissé caresser et j’ai senti là, dans ma poitrine, dans mon cœur, que ce serait lui et pas un autre.

Inuit. Setter Irlandais. 4 ans.

Une dizaine de jours plus tard, c’est à la maison qu’il agite la queue matin midi et soir dès qu’il nous voit, c’est dans les rues du village, sur la plage et au parc qu’on l’emmène en balade, c’est à nos pieds qu’il dort la nuit, c’est dans le canapé qu’on le câline… Il ne nous quitte plus.

Il nous faut faire preuve de patience et reprendre son éducation : l’empêcher de sauter, lui apprendre a ne pas tirer lors des promenades en laisse et le préparer aux balades en liberté, ne pas quémander à table, accepter les chats qui étaient là avant lui.

Inuit a peur d’être abandonné à nouveau. Inuit a besoin de beaucoup d’amour. Inuit nous suit partout, couine mais apprend doucement à rester seul à la maison. Parce que nous rentrons toujours pour lui faire des papouilles et des bisous, parce que nous ne l’abandonnerons jamais.

Publicités

8 réflexions sur “Le jour où nous avons adopté un chien abandonné.

  1. Ton article m’émeut beaucoup, c’est un merveilleux nouveau départ que vous lui offrez et je suis sure que vous avez beaucoup à vous apporter tous les trois ! Pas évident de refaire l’éducation d’un chien déjà âgé, mais si vous vous êtes trouvés alors c’est que vos chemins devaient se croiser. Bonnes balades alors !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, Cléa ! Comme tu dis, c’est loin d’être facile de rééduquer un chien. Il reconnaît « assis », donne la pâte mais ne reconnaît pas « coucher », ne vient pas forcément à nous quand on l’appelle, saute un peu sur nous et famille et amis qui rendent visite, a peur de tout quand il est dehors. Alors on lui apprend un peu chaque jour de nouveaux mots « coucher », « tapis », « attends », « reste là », « au pied »… Et tout doucement, sur la base de la confiance, de la récompense et de l’affection, ça marche 😊 On apprend la patience de notre côté et notre sensibilité n’en est que plus grande. C’est une belle aventure humaine !

      Aimé par 1 personne

  2. La chance qu’il a eu ce chien ! Je suppose que c’est un cocker, comme le chien de ma grand-mère. Sauf que Hobby n’a que le tour de la maison, et le jardin lui reste inaccessible car le portail est toujours fermé. Dommage qu’elle n’est pas une vie comme Inuit, qui est emmené à la plage, qui peut rentrer dans la maison, qui fait des promenades avec ses maîtres et qui reçoit pleins de papouilles ! Il faut plus de personnes comme toi qui rendent des chiens heureux ! Si les gens traitaient bien leur animaux, les SPA vaudraient pas la peine d’exister !

    Aimé par 1 personne

  3. Cette bouille…
    Ton article me touche beaucoup. En fait, vu que je ne travaille pas pour une durée indéterminée, je cherchais quelque chose à faire. Pas trop envie de m’investir financièrement puisque actuellement mes seuls revenus sont mes indemnités chômage. Certaines activités sportives coûtent peu cher mais arriver en fin de saison, ce n’est pas évident.
    Alors j’ai eu une idée il y a quelques jours. Je compte aller demain au refuge SPA qui est proche de chez nous pour me proposer comme bénévole 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! C’est une très bonne idée et je suis sûre que tu feras des heureux en te présentant en tant que bénévole ! Je te souhaite que ça se passe bien, ils ont tellement d’amour à recevoir… Et à donner 😉

      J'aime

Quelques mots de votre part :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s